7025-01. Renforcement des Capacités en EIE en Afrique Centrale (PAANEEAC)

La CNEE a été chargée par le DGIS d’exécuter un programme de soutien aux associations d’EIE dans huit pays d’Afrique centrale. Le programme a renforcé les associations nationales de praticiens de l’EIE et leur secrétariat régionale SEEAC. Cela a aidé ces organisations à soutenir les agences gouvernementales d’EIE. Le programme a ainsi renforcé le système national d’EIE et amélioré l’intégration des considérations environnementales et sociales dans la prise de décisions. Le programme s’est terminé en 2013, lors de la réunion annuelle du SEEAC et du cinquième séminaire international dans le pays hôte du SEEAC, le Cameroun.  

Rapports consultatifs et autres documents

01 avr 2014: Other
Concluding Implementation Report.pdf
Evolution des systemes d'EIE en Afrique centrale: Role des associations nationales de professionels
Evolution of Environmental Impact Assessment Systems in Central Africa: The role of national professional associations

Détails significatifs

Processus et activités
Un certain nombre de pays d’Afrique centrale ont demandé à la DGIS de mettre en œuvre un programme d’appui à l’EIE. Elle a accepté la création du PAANEEAC (Programme d’Appui aux Associations Nationales pour l’Evaluation Environnementale en Afrique Centrale) en 2007 et a confié le cadre administratif et technique à la CNEE.

La CNEE a fourni divers types de soutien au cours de ce programme. Elles peuvent être résumées comme suit :

  • Appui technique: formation des formateurs, réalisation d’études, mise à disposition d’une assistance technique;
  • Soutien à l’administration financière et au fonctionnement : développement d’un instrument de gestion financière, formation, conditionnalité des subventions (stimulant la responsabilité financière), coaching, expérimentation (apprentissage par la pratique).

Résultats
Le programme a créé des environnements de travail fonctionnels pour les associations nationales et leur secrétariat régional SEEAC. Grâce à un cadre physique et virtuel de coopération et d’échange, les organisations ont considérablement accru leur visibilité et leur crédibilité. Le nombre de membres a augmenté et les réseaux avec les parties prenantes de l’EIE ont été renforcés. PAANEEAC a également contribué à l’amélioration du cadre juridique, réglementaire et organisationnel de l’EIE. Des améliorations concrètes sont visibles, par exemple dans la rédaction de manuels de procédure. Bien que la gestion et la coordination de l’information sur l’EIE continuent d’être un maillon faible, les capacités des acteurs de l’EIE ont certainement été développées. La promotion de l’EIE en tant qu’instrument de bonne gouvernance a eu moins de succès: la procédure décisionnelle pour l’autorisation environnementale est encore une boîte noire dans chacun des pays.
A person smiling for the camera

Description automatically generated with medium confidence

Suivi
Depuis la fin du PAANEEAC, en 2014, la CNEE a continué d’entraîner le SEEAC. La CNEE et le SEEAC ont signé un protocole d’entente pour cinq ans. Le SEEAC souhaite continuer à soutenir ses membres, à renforcer les systèmes d’EIE dans la région, à contribuer à leur harmonisation régionale et à développer leurs capacités. Il peut ainsi consolider sa position de centre de connaissances et d’expertise en matière d’évaluation environnementale dans la région.

La CNEE a continué également de fournir un encadrement et une assistance technique aux deux associations d’EIE et aux administrations d’EIE au Burundi et au Rwanda, deux pays partenaires du DGIS éligibles au soutien bilatéral de la CNEE.

Plus d’informations
Le rapport technique final se trouve ci-dessus, et toute la documentation pertinente sur le programme, y compris une évaluation approfondie de son impact, peut être consultée à droite.

La CNEE a publié un livre sur ce programme, intitulé « L’ évolution des systèmes d’évaluation environnementale en Afrique centrale : le rôle des associations professionnelles nationales». Il présente l’approche du programme, les résultats et les enseignements tirés, ainsi qu’une description détaillée de l’état actuel des systèmes d’EIE et de leur fonctionnement dans les pays participants. Le livre est disponible en Français et en anglais, en version papier et électroniquement, via la CNEE et/ou le SEEAC. Il se trouve à droite de cette page.



 

Parties concernées

Membres du groupe de travail

Secrétaire technique: Gwen van Boven

Plus de détails

Pays: Burundi; Cameroon; Central African Republic; Congo Brazzaville; Democratic Republic of Congo; Gabon; Rwanda; Sao Tome and Principe


Mise à jour: 26 juil 2022